L'approche Astersis, informatique paris. Une informatique basée sur la prévention des risques et la proximité, à la manière d'un médecin chinois de la PME.

L’informaticien, médecin de l’entreprise ?

Lors de mes échanges avec mon associé (Astersis, informatique paris), celui-ci m’a expliqué que, en fait, l’informaticien, c’est « le médecin de l’entreprise ».

 

Curieuse affirmation de prime abord, mais non dénuée de sens.

 

Pourquoi ?

 

  • L’attitude du chef d’entreprise « commun », tout occupé à ses 100 000 tâches quotidiennes, va le plus souvent être de se préoccuper des fonctions support lorsqu’il n’a plus guère le choix : en cas de ralentissement des performances informatiques, lors d’un changement de périmètre de son entreprise… ou encore lorsqu’il se trouve en situation de détresse : crash, vols, sinistres.

 

Chef d’entreprise, c’était quand, la dernière fois que vous avez vu votre médecin, et surtout pour quelle raison ?

 

  • Une fois que le feu est éteint, il retourne, ce qui est bien normal, à son cœur de métier et à son obsession : faire du chiffre !

 

Entrepreneur, une fois guéri, quel temps dans votre journée consacrez-vous à votre santé ?

 

  • Il arrive même qu’il se substitue à l’informaticien, pour aller plus vite, pour perdre moins d’argent, parce qu’il a peur de se faire avoir, parce qu’il s’y connaît un peu, ou qu’il a vu des informations sur internet…

 

Que celui qui n’a jamais regardé internet avant d’aller voir son praticien ou qui n’a pas tenté l’automédication me lance la première pierre !

 

  • Parfois encore, certains chefs d’entreprises peu respectueux du travail et des compétences de leurs fournisseurs, par méfiance peut-être, ou par principe, que sais-je…, après avoir eux-mêmes sollicité les services d’une SSII, vont faire traîner les dossiers qu’ils ont eux-mêmes amorcé. Ainsi, dans certains cas extrêmes, l’informaticien serait  une sorte d’homme à tout faire qu’on sollicite pour un oui ou pour un non, ou dont on attend avec exigence des miracles après avoir été négligent avec ses propres outils.

 

Chef d’entreprise, ne vous est-il jamais arrivé de considérer la prestation de votre médecin comme un fait acquis, un coût bien trop élevé pour une consultation que vous considérez de « bobologie » ?

L’avertissez-vous systématiquement lorsque vous avez un contretemps ?

 

Aussi, en défendant notre métier d’informaticiens  auprès des PME, je  défends nos prérogatives de « médecin de l’entreprise », ou plutôt de « médecin chinois de l’entreprise ».

 

Les raisons ?

 

Nous prônons :

 

  • Une approche préventive de l’informatique : une infrastructure étudiée en fonction des besoins des PME, harmonisée et adaptée à votre situation pour vous éviter les imprévus techniques et financiers

 

  • Une relation de proximité qui permet au prestataire informatique d’accompagner l’évolution de l’organisation et des projets de son client de manière régulière, concertée et planifiée, en toute connaissance de ses spécificités, mais aussi d’intervenir de façon efficace en cas de dysfonctionnement

 

  • Une relation de confiance établie sur le long terme, bénéfique pour le client (sérénité et temps libéré pour son activité) et pour le prestataire informatique (pérennité de son courant d’affaire)

 

Aussi, je vous invite à nous consulter ICI pour le diagnostic offert de votre informatique.

Mireille LIMOUSI-IRABOR

ASTERSIS :  A combien estimez-vous votre tranquillité d’esprit ?

www.astersis.com

informatique paris